Posts Tagged: integration multisensorielle

Étude ORL en confinement extrême : Deep Time

Pas de commentaire
Author

  Le service d’O.R.L. du CHU de Caen est au cœur d’une étude exceptionnelle en confinement extrême. Le Dr Stéphane Besnard, neuro-physiologiste au sein du service ORL est en effet l’investigateur principal de l’étude clinique de l’expédition Deep Time dont la direction scientifique est assurée par l’explorateur Christian Clot également initiateur de ce projet. L’expédition Deep Time emmène pour la première fois dans l’histoire des sciences, un groupe de huit hommes et sept femmes dans une grotte isolée du monde extérieur, pendant 40 jours. Si ce confinement fait écho par rapport à celui que nous subissons tous, il est ici bien plus extrême avec des objectifs et perspectives différents. En effet, les 15 volontaires sont non seulement confinés dans l’espace de la grotte, mais aussi isolés de tout contact social extérieur (sans téléphone ni multimédia) et sans aucun repère temporel, c’est-à-dire sans vision de la lumière du jour et sans montre ni horloge. Cet isolement « hors du temps » est une situation exceptionnelle qui permet aux équipes scientifiques d’étudier le fonctionnement de l’horloge interne.

Le Dr Besnard a entre autres montré lors d’études préalables chez l’animal que l’oreille interne par le système vestibulaire modulait le fonctionnement de l’horloge interne. Lors de l’étude Deep Time, le Dr Stéphane Besnard et le Pr Martin Hitier cherchent entre autres comment le confinement et l’isolement temporel influencent l’oreille interne, l’équilibre, la vision et la perception spatio-temporelle dont les troubles de l’orientation. D’autres équipes scientifiques étudient parallèlement les conséquences émotionnelles, psychologiques et sociales lors de ce confinement extrême. Les effets seront surveillés de près autant pendant que après la mission en grotte sur une durée de plus de 6 mois.

Ces études aideront à mieux comprendre les enjeux et mieux préparer les expéditions terrestres en environnement contraignants (bases polaires, groupes d’interventions, expéditions scientifiques) mais servent également d’analogue aux futurs explorations lunaires. Au niveau ORL, ces données fondamentales aident à mieux comprendre comment le cerveau intègre les informations de l’oreille interne et de la vision pour maintenir notre équilibre et notre représentation de l’espace. Ces données sont importantes pour mieux comprendre les instabilités et vertiges complexes dont souffrent certaines personnes.